Le Renard Boiteux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Renard Boiteux

Message par Wayne Dernot le Ven 9 Juin - 12:00

Le Renard Boiteux:

Ce récit a été écrit rapidement  sur un livre de compte et semble illisible à certains endroits, de plus il sent horriblement l'alcool.

Neuvième jour du sixième mois de l'an 37:

Rien à signaler, la journée à été plutôt calme dans mon échoppe mis à part les quelque gardes du domaines qui viennent pour brailler et se saouler. De plus je me suis bien enrichis et je pourrais bientôt acheter des tonnelets en bois massif, je suis sûr que ça ferait des jaloux et avec ça , je pourrais voler de la clientèle aux tavernes voisines.

Cependant, en début de soirée, j'ai croisé un type bizarre, il portait une tenue en cuir rapiécée mais aussi étrange que cela puisse paraître, il avait l'allure d'un bourgeois et ce comportait comme tel. Je n'allais pas me soumettre a ce merdeux et de ma plus belle voix, je lui ai dis: "Bienvenue au Renard Boiteux, nous avons la gnôle et les chambres les plus luxueuses du pays, dites moi ce qui vous ferait plaisir!
J'attendis deux longues minutes, ses bruits de pas s'approchant de mon bar et le crépitement du feu me mettait mal à l'aise, hésitant un moment je repris la parole: "vo... vous avez choisie?"
L'homme était muet comme une tombe, il n'y a pas à dire , il me collait les jetons. Soudain il a ouvert la bouche pour me dire d'un ton rauque:
"Servez-moi un tord-boyaux..." Évidemment je ne le croyais pas, personne ne voulait de cette merde, pour dire je l'ai dans ma cave depuis l'an 24 alors je lui ai dit en ricanant: "Vous n'êtes pas sérieux l'ami !?"

Un long silence prit place avec pour accompagnement les crépitements du feu qui menaçait de mourir si on ne s'occupait pas bientôt de lui; ce gars me mettait mal à l'aise, je n'osais pas sortir du comptoir et puis il n'y avait aucun garde, ça pouvait donc mal se finir...
L'homme m'a regardé en plissant de l’œil et m'a sorti: "J'ai vraiment l'air de plaisanter?"
Penaud je l'ai regardé tout en lui faisant signe que non. Je quittais donc mon comptoir pour me rendre dans la cave, j'avoue que je ne me sentait pas bien, je lui avais dit que notre alcool était le meilleur mais je n'avais aucune idée du goût de cette saloperie.. et si cétait mauvais? Crédiou ça aurait été la fin!

Après quelque minutes, je remontais jusqu’à lui pour lui donner son liquide morbide, je me mordis la langue, pensant a ce qu'il pourrait me faire à moi et ma clientèle. Il engloutit la mixture, toussa un bon coup puis me regarda visiblement satisfait, il me dit: "Il est très bon votre  tord-boyaux, je vous dois combien?"
J'étais au bout du rouleau, à vrai dire je n'avais envie que d'une chose, qu'il s'en aille alors je lui ai dit: "Oh elle est gratuite! Elle a tellement vieilli que je ne pensais jamais m'en débarrasser." Il m'a regardé en esquissent un sourire puis a sauté de son tabouret, l'a rangé et est sorti ensuite. J'espère ne jamais revoir ce type, il pourrait nuire à ma clientèle.


Demain j'irai me renseigner pour savoir à qui j'ai eu affaire.


*la fin est illisible, des gribouillis ou des tâches de vin*
avatar
Wayne Dernot

Messages : 4
Date d'inscription : 24/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum